Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de unptigalezo : SaTuSaMer

Les députés ont voté la loi pour le blocage de sites internet sans décision judiciaire !

19 Septembre 2014 , Rédigé par Satusamer team Publié dans #BLA BLA SAMER

Les députés ont voté la loi pour le blocage de sites internet sans décision judiciaire !

Le gouvernement a refusé de modifier l'article 9 de son projet de loi contre le terrorisme : il pourra bloquer des sites internet sans autorisation du juge.

L'Assemblée nationale a voté jeudi matin le projet de loi "lutte contre le terrorisme", porté par Bernard Cazeneuve sous l'impulsion de Manuel Valls. Le ministre de l'Intérieur a fait adopter l'article 9 qui prévoit le blocage des sites internet par l'exécutif, sans décision préalable du pouvoir judiciaire : une mesure contre laquelle il avait voté lorsqu'il était député et que l'UMP l'avait proposée en 2010. Cette mesure était soutenue par les groupes PS, UMP, UDI ou encore SRC, illustrant bien l'éternel fantasme de contrôle d'Internet qui rassemble droite et gauche, dans un consensus plus que perturbant.

"Nous sommes là pour être utiles à la République en la protégeant du terrorisme", a expliqué dans la nuit de mercredi à jeudi Bernard Cazeneuve, faisant fi des dures critiques venant de quelques députés de tous bords, ceux qui s'impliquent depuis des années dans les dossiers numériques.

Pour bloquer un site, ils peuvent donc maintenant contourner notre belle et indépendante justice. Par contre, ils devront passer par un mec mandaté par la CNIL qui donnera son avis sur cette demande de blocage. Évidemment l'Etat pourra se torcher avec l'avis de cette personne et si la CNIL le juge nécessaire, elle portera alors l'affaire devant le tribunal administratif (donc un juge).

Attaquant leur propre ministre, des députés PS sont montés au front contre l'article 9. Corinne Erhel, experte du numérique au sein du groupe socialiste, a rappelé que l'ensemble des experts interrogés ont démoli ce principe du filtrage des sites web : le Conseil national du numérique à l'unanimité, la Commission (de l'Assemblée nationale) sur les droits et libertés numériques, les acteurs du numérique, les experts en sécurité, sans oublier le patron de l'Agence nationale de cyber défense (ANSSI). Cette mesure "est une erreur et je vous invite, je nous invite, à ne pas la commettre", a supplié Christian Paul (SRC).

"Cette méthode a des effets secondaires infiniment plus graves que les effets attendus, qui n'auront pas lieu", a pour sa part lancé Isabelle Attard (apparentée écologiste). "Je ne veux pas que la représentation nationale se ridiculise par méconnaissance technique", a-t-elle encore pesté. C'est raté : la technique choisie par Bernard Cazeneuve, le filtrage par serveur de nom de domaine (DNS), est contournable en un clic par les administrateurs des sites visés.

En résumé : aux yeux de ces politiques, nous sommes tous des terroristes et ils viennent d'obtenir une nouvelle arme « inoffensive » pour nous dire, quand ils le voudront « ferme ta gueule ».

Damianek

sources : http://www.numerama.com/magazine/30608-les-fai-devront-bloquer-les-sites-terroristes-par-dns-pas-par-dpi.html

http://rue89.nouvelobs.com/2014/09/18/pendant-temps-assemblee-vide-lantiterrorisme-a-tous-les-droits-254929

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article