Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de unptigalezo : SaTuSaMer

Pourquoi est-il moins coûteux de payer + ses employés ?

30 Janvier 2013 , Rédigé par Satusamer team Publié dans #BLA BLA SAMER

On pense souvent que les entreprises qui paient le moins leurs employés bénéficient d’un avantage en termes de coût. Paradoxalement, c’est peut-être le contraire…

 

Aux États-Unis, la chaîne de distribution Wal-Mart (et son enseigne "low cost" Sam’s Club) est connue pour ses prix bas. Sa stratégie s’appuie notamment sur le versement de salaires peu élevés. Les avantages tels que l’assurance santé sont également réduits à la portion congrue. Costco, une entreprise au positionnement similaire, a opté pour une politique beaucoup plus généreuse vis-à-vis de ses employés. Une étude réalisée par Wayne Cascio montre qu’elle s’avère finalement moins coûteuse que celle de Sam’s Club…

Moins payer ses employés : une approche qui semble avantageuse...

En 2005, les 67 600 employés de Costco gagnaient 40 % de plus que 110 200 employés de Sam’s Club : le salaire annuel moyen se montait à 35 360 dollars chez Costco contre 21 028 dollars chez Sam’s Club. Par ailleurs, 82 % des salariés de Costco bénéficiaient d’une assurance santé contre moins de la moitié chez Sam’s Club. À première vue, la générosité de Costco ne semblait pas être une preuve de bonne gestion.

Elle était d’ailleurs moyennement appréciée par certains analystes financiers. D’après l’un d’entre eux : "Chez Costco, mieux vaut être employé que client ou actionnaire…" Pour un autre : "Du point de vue des investisseurs, la politique RH de Costco est trop généreuse. Les entreprises cotées doivent avant tout travailler dans l’intérêt des actionnaires. Costco est gérée comme une entreprise non cotée" (!)

… mais qui ne l’est pas forcément

Toutefois (et contrairement à ce que pensaient ces analystes), mieux payer ses employés ne présente pas que des désavantages. Tout d’abord, le turnover chez Costco n’était que de 17 % par an contre 44 % par an chez Sam’s Club (la moyenne dans le secteur de la grande distribution aux États-Unis). On estime généralement que les coûts induits par le remplacement d’un salarié se montent à 60 % de son salaire annuel au minimum.

Au total, le coût annuel du turn-over s’élève donc à 244 millions de dollars chez Costco (35 360 x 0,60 x 0,17 x 67 600) contre 612 millions de dollars chez Sam’s Club (21 028 x 0,60 x 0,44 x 110 200). Si Costco avait le même taux de turn-over que Sam’s Club, il lui coûterait 631 millions de dollars par an (35 360 x 0,60 x 0,44 x 67 600). La politique salariale plus généreuse de Costco lui permet donc d’économiser 387 millions de dollars chaque année (631 – 244 !).

À la plus grande fidélité des employés de Costco, il faut ajouter leur plus grande productivité. En 2005, les 110 200 employés de Sam’s Club ont généré 37 milliards de dollars de CA contre 43 milliards de dollars pour les 67 600 employés de Costco. On aboutit alors à un paradoxe intéressant. Alors que Costco verse des salaires 40 % plus élevés que ceux de Sam’s Club, le coût de la main-d'œuvre ne représente que 5,56 % de son CA ((67 600 x 35 360)/43 milliards) contre 6,26 % chez Sam’s Club ((110 200 x 21.028)/37 milliards).

En résumé, moins payer ses employés ne permet pas forcément de réduire les coûts. Une entreprise qui offre des salaires plus élevés accroît la fidélité et la productivité de ses employés… ce qui compense largement ce surcoût. Pour le PDG de Costco, les choses sont claires : "Si nous payons mieux nos employés que Wal-Mart, ce n’est pas par altruisme. C’est juste parce que c’est meilleur pour le business…"

 Source

Lire la suite

La BA du jour : L'ECUME DES JOURS

25 Janvier 2013 , Rédigé par Satusamer team Publié dans #TCHI-TCHA SAMER

Amour et suréalisme, fantaisie et poésie... c'est clair on est bien chez Gondry !

 

Sortie le 24 Avril !

Damianek

Lire la suite

DJANGO UNCHAINED de Quentin Tarantino

21 Janvier 2013 , Rédigé par Satusamer team Publié dans #TCHI-TCHA SAMER

Affiche-DJANGOComment faire pour prendre son pied pendant près de 3h ?

- Gravir la dune de sable de Sosuvlei avec 50° au soleil ?

- Faire un p’tit feu de bois en pleine nuit et en plein milieu du KaoKoland avec quelques bières ?

- Polluer en faisant du 4x4 en plein désert ?

- Faire un plouf bolutien par 30° pour noël ?

Ou bien voir le dernier Tarantino ? Bingo, twingo, DJANGO !

Car donner du plaisir voilà le super power de cet homme et ce grand film.

C’est, comme toujours, super bien écrit avec des dialogues jubilatoires. Des séquences de tension entrecoupées par de l’humour ravageur. Une zik qui pioche dans des registres différents. C’est fun à souhait sans tomber dans la série B. C’est du spectacle avec en toile de fond un sujet sérieux. C’est des acteurs de chez Actors. C’est un bout d’histoire des Etats-Unis et de son cinéma remixé, n’en déplaise à GuettaNaze, par le plus grand DJ du ciné, je veux bien évidemment parler de Quentin Tarantino qui se venge  (encore une fois) des injustices de l’histoire de son pays et celle du ciné. « Vive le cinéma !! »

 

Un film peut être pas parfait (facilités scénaristiques au ¾ du film) mais est ce bien là ce qu’on demande vraiment à Tarantino ? pffff…

Et LE PLAISIR les gars !? c’est pas ça qui est le plus important, hein ?

Quand vous avez une bonne bouteille à la cave vous finissez quand même par la mettre sur la table, rassurez-moi ?

Eh bha là c’est pareil, Tarantino n’étant pas du genre « buveur d’étiquette » et pis c’est tout.

Il faut prendre le plaisir quand il s’offre à vous et là j’en ai emmagasiné pour pas mal de temps ça j’vous le garantis.

Bref, en attendant mon top tchi tchaa 2012 (j’suis à la bourre, faut qu’je matte encore quelques films), 2013 commence encore (souvenez-vous Take Shelter c’était en janvier dernier) de la meilleur façon qu’il soit.

 

Damianek qui vous souhaite de voir ce film (vo, c’est mieux) et vous souhaite une nouvelle année pleine de… plaisir bien sûr ! ciao

 

 

Q.TARANTINO c'est le punk, là : quentin-tarantino.jpg

Lire la suite