Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de unptigalezo : SaTuSaMer

INTERSTELLAR ; la BA du jour !

31 Juillet 2014 , Rédigé par Satusamer team Publié dans #TCHI-TCHA SAMER

INTERSTELLAR ; la BA du jour !

Allez sur le site officiel du film et taper le code 7201969 (jours de l’alunissage d’Apollo 11). Après cela, vous pourrez admirer la bande-annonce du prochain Nolan.

Lire la suite

BoyHood de Richard Linklater

29 Juillet 2014 , Rédigé par Satusamer team Publié dans #TCHI-TCHA SAMER

BoyHood de Richard Linklater

Boyhood pour moi c’est la surprise de l’été, que dis-je, de l’année !

Boyhood c’est d’abord la grandeur des petites choses de la vie. Il y a quelque chose d’universel dans cet album photos à la tendresse infinie sur l’enfance et l’adolescence. Ces situations et lieux quotidiens, ces personnes qui jalonnent la vie, ces sentiments comme tout un chacun peut en éprouver chaque jour…Boyhood scrute au fond de nous tous et nous dévoile tout simplement, avec une lucidité implacable, notre âme.

Et Boyhood c’est surtout le temps qui passe. Le temps qui file entre les doigts pour les enfants un jour, ado un autre jour et adulte si vite. « J’aurais cru qu’il y aurait bien plus » balance la mère de famille, au moment de laisser partir son enfant devenu trop vite un adulte. Moi aussi bordel !

Quelle frustration de voir filer le temps aussi rapidement. Plus le film avance (l’histoire se déroule sur 12 ans) et plus on voudrait ralentir, prendre le temps de profiter de chaque instant, pouvoir modifier le passé et le présent…un sentiment d’impuissance confronté à la vie qui passe et qui nous rappelle peut être qu’elle est trop courte, cette vie.

Damianek

Le Grand Richard Linklater c'est le Monsieur là :

BoyHood de Richard Linklater
Lire la suite

HER de Spike Jonze

7 Juillet 2014 , Rédigé par Satusamer team Publié dans #TCHI-TCHA SAMER

HER de Spike Jonze

Le pitch : On est dans un futur hyper proche et un homme, alors qu’il n’arrive pas à digérer sa séparation, trouve peut-être, par l’intermédiaire d’un système d’exploitation informatique une solution à ses problèmes affectifs.

Les questions posées ? Peut-on réellement tomber amoureux de son dernier joujou hi-tech type smartphone (qui a la voix de Scarlette Johansson quand même) ? L’homme a-t-il besoin d’une femme ? La richesse matérielle fait-elle le bonheur ? Qu’est ce qui définit une personne ?...

Voilà le genre d’interrogations que provoque l’agréable et mélancolique visionnage de HER. Film magnifique sur la forme, c’est simple on a l’impression d’être dans un univers aseptisé Apple de bout en bout ! Mais, et là c’est le fond qui prend le dessus où tout le monde est connecté en toute simplicité et à tout moment, refermé sur lui-même (bonjour solitude) avec un narcissisme décuplé. Rien ne rattache les gens à la réalité, pas même les mots touchants d’un collègue de travail par exemple. C’est à cet instant que la cruauté et le spleen d’une fable sur une époque – la nôtre, intervient et prend le dessus. C’est ça la vie ? C’est donc ça le bonheur ?

Utopie ou dystopie, la love story de Spike Jonze nous rappelle que l'amour, cette "folie acceptée par la société", reste, bien plus que l'intelligence artificielle, la grande quête de l'humanité et cela malgré le nombre de « like » qu’on peut avoir via les réseaux sociaux.

Damianek qui a adoré et vous le recommande.

Spike Jonze c’est le beau gosse là :

HER de Spike Jonze
Lire la suite