Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de unptigalezo : SaTuSaMer

Diététique musicale

18 Septembre 2010 , Rédigé par Satusamer team Publié dans #ZIK SAMER

Les oreilles c'est comme l'estomac, ça se respecte, merde. Alors la musique c'est comme la bouffe, on n'écoute pas n'importe quoi comme ça...Est-ce que vous manger des tripes de limaces au jus de goyave le matin à 7h ? Non, c'est gerbant. Par contre vous pouvez rester sans ciller à écouter du Zaz, du Pagny ou du M.Pokora...Et ben moi, non, je gerbe des oreilles.

Comme la malbouffe, la mauvaise musique est dangereuse. Un exemple parmi tant d'autres, 65% des gens atteints d'un cancer ont un disque de Céline Dion chez eux...

Un bonne musique pour être en bonne santé...Y a qu'à voir les gens qu'écoutent du Barbelivien ou du Johnny, vous les trouvez sains de corps et d'esprit, vous ? Alors que dans un concert d'Arcarde Fire, ça pète de santé, des sourires de partout, les filles belles, les mecs musclés, bon j'arrête je commence à bander...

Cette mise en bouche pour vous dire que j'ai décidé de lancer un nouveau métier, diététicien musical, éduquer les autres à mieux se s'ouïe-stanter,  éveiller les papilles pavillonnaires, muscler le tympan,...Alors je commence mes diagnostics sur les gens que je connais :

- Manu Paslarsen : cas typique d'obésité musicale due à une alimentation trop riche en rock gras et commercial type Muse ou Placebo. Eviter les grosses formations à stade. Une solution : Régime au folk sec et songwriting austère : 3 mois sous Alela Diane et Hank Williams, puis après le sevrage réintroduisez lentement du gras avec du RadioHead ou les Pixies.

- MrM : le contraire de Paslarsen, cas avéré d'anorexie musicale, n'aime que les accords mineurs peu calorifiques, n'écoute que du vieux blues crasseux ou du folk décharné. Peut être très chiant, à analyser tout ce qu'il écoute, genre y a toujours un poil de cul dans son plat. Remède : le plonger dans un concert des Wampas, puis dans un back-room du Marais où l'on passe du Mika. Ca devrait le décoincer assez vite.

 

- Damianek : ne se nourrit que de drogues synthétiques, acid-housse, big-bit ou sucres dance-électro. Résultat ça monte au cerveau et ça perd la tête. Remède : revenir au basiques de l'alimentation musicale : la chanson, une bonne cure de Brassens/Brel. Passez progressivement à du Souchon, Bob Dylan,...

- Zaza Bayle : cas typique d'Amélionotombie, ne se nourrit que de ce qui est pourri, mort. Vieux groupes séparés, chanteurs décédés...Remède : la plonger au milieu d'un concert des Klaxons avec plein de fluo-kids.

 

En attendant mon livre :"L'estomac dans les esgourdes", deux groupes qui ont tout compris


MAP - Donnez nous
.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Manupalarsen 20/09/2010 22:45



Commercial, vous avez dit commercial, on tout cas
ça pète sa mère...


 



Manupalarsen 20/09/2010 11:45



E. Collins c'est bien le fils de Phil Collins ?



Mr M 20/09/2010 11:19



Désolé doc, mais moi je nourris mes esgourdes d’une vraie musique bio, pur produit de l’industrie indépendante. Je laisse la zic de
« boboanar » à ceux qui aiment se branler le choux fleur. Pour ma part je prescrirai à toutes les oreilles engourdies par le Mouv et ses milliers d'arrêtes, de grosses bouchées du
dernier Edwin Collins, la fine fleur du rock cueillie dans les tourbières écossaises.


 



Manupalarsen 20/09/2010 09:50



Le Rock bien gras version stade, ça me va bien... Le jour où je me mettrai à écouter l'autre blaireau de Johnny , tu pourras envisager mon euthanasie.



Mireille 19/09/2010 00:50



Bonjour Docteur,


voilà ....mon compagnon un certain Dugommier B. n'arrête pas d'écouter de la musique ( salon, chambre, terrasse, wc...) à tout va. Et quand il n'en écoute pas il en fait !


Que dois_je faire ?


Merci par avance.