Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de unptigalezo : SaTuSaMer

LE LOUP DE WALL STREET de Martin Scorsese

5 Février 2014 , Rédigé par Satusamer team Publié dans #TCHI-TCHA SAMER

 

le-loup-de-wall-street-affiche.jpgAhhhhhh…enfin papy Scorsese  (71 piges quand même) qui reprend de la bonne came ! Résultat ?

Tout simplement incroyable de voir un film aussi énervé (comédiens, montage, musique, dialogues) et énervant (satire cruelle, amorale et forcément flippante sur notre civilisation) !

 

De la subversion en poudre, voilà ce qu’est le film ! avec un personnage principal tellement déjanté qu’il en est angoissant au point de lorgner du côté d’American Psycho et son Patrick Bateman, Scorsese nous fait un bien fou et pis c'est tout !

Vulgarité bling bling, fascination pour le fric et ses dérives, chute d’un homme mi-homme mi-animal (Manimal souvenez-vous !) qui après avoir voulu bouffer tout et tout le monde, chute sans rédemption possible, quoique...

Le loup de wall street c’est un jeu de massacre sans retour ni recours, sans circonstance atténuante, une sorte d'appel à la haine sociale contre les requins sans foi ni loi qui passent leurs vies à profiter du système, des plus faibles et à s'en mettre de partout : les poches, le pif, et le cul, le votre et le mien aussi (bhaa ouais)!

 

Individualisme pathologique d’une époque ?, pfff…si seulement ! L’histoire est cyclique, elle se répète. Les forts et les faibles ont toujours été là à tenter de cohabiter les uns avec les autres.

Mais fascination pour les extrêmes, ceux-là même qui marquent une époque, un mode de vie voire carrément une civilisation par leur singularité voilà ce que donne à voir ce Loup de Wall Street. Fascinant mais tellement flippant…

 

 


Damianek homoerectusminus

 

 

 

 

Papy MartiJunky c’est lui là :  martin-scorsese.jpg

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

sapusamer 05/02/2014 13:20


Dans le même genre, à voir absolument : LE LOUP DE LA DDU. Incroyable de voir un film aussi peu énervé avec un personnage principal un peu déjanté, mais à sa manière...avec des dialogues de fou
("ça revient toujours à l'anu")...