Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de unptigalezo : SaTuSaMer

Articles avec #tchi-tcha samer tag

INTERSTELLAR de Christopher Nolan

5 Décembre 2014 , Rédigé par Satusamer team Publié dans #TCHI-TCHA SAMER

INTERSTELLAR de Christopher Nolan

Attention film EnOrme !

Film pour tous publics, Interstellar c’est de la mythologie en boite ! Une sorte d’Ulysse des temps modernes. A la fois ode à la conquête de l’espace avec voyage dans l’espace-temps et fantastique histoire d’amour entre un père et sa fille (gardez un p’tit mouchoir sous le coude)

Visuellement impressionnant (la photo et sa patine vintage est très réussie), un montage digne des meilleurs Spielberg (une action qui entraine une réaction qui entraine une autre réaction action…), une musique au top signée Hans Zimmer (l’émotion s’en trouve décuplée), une durée Enorme (2h50, et oui prévoyez de faire vos besoins juste avant), des comédiens impeccables avec encore l’Excellent Mattew McConaughey…Interstellar est une odyssée scientifico-phylosophique dont on ne ressort pas indemne.

C’est bien la force du film : aucun répit, course contre la montre oblige, vous êtes littéralement cloué au siège du début jusqu’à la fin. Pendant ces 2h50 vous allez passer du rire aux larmes avec vos pauvres p’tites fesses qui feront bravo de temps en temps sans compter vos accoudoirs de siège qui garderont gravé à jamais votre passage énervé.

Le bockbuster un peu cérébral de cette année et pi c’est tout !

Damianek qui a vraiment aimé ce grand spectacle !

Mr Nolan c'est le Mr l :

INTERSTELLAR de Christopher Nolan
Lire la suite

IDA de Pawel Pawlikowski

12 Novembre 2014 , Rédigé par Satusamer team Publié dans #TCHI-TCHA SAMER

IDA de Pawel Pawlikowski

IDA ce sont des personnages en quête de vérité et au bout : l’effroi de l’amnésie d’un pays. L’horreur niée, jamais expiée. Comment croire en l’homme ou un autre truc plus céleste ?

IDA sonde le tréfonds de l'âme polonaise

IDA c’est aussi l’opposition entre libéralisation des mœurs et tabous sociaux.

IDA c’est la photo et la lumière magnifiques avec à chaque instant toute la gamme d'émotions qui traverse les visages des deux protagonistes durant leur quête.

IDA c’est la contradiction entre l’espérance et le refus de la vie, de peur de toute l’horreur qu’elle contient. Comment ne pas tomber en amour devant Ida et l’aider à « vivre » (quand elle libère et montre ses cheveux)….ahhh pauv’ nonne tient !

IDA c’est un peu comme du Tarkovski et « le Miroir » où on sonde l’âme humaine à travers notre reflet dans une glace.

Damianek qui a adoré !

Pawel Pawlikowski c’est le polack là :

IDA de Pawel Pawlikowski
Lire la suite

Mommy de Xavier Dolan

5 Novembre 2014 , Rédigé par Satusamer team Publié dans #TCHI-TCHA SAMER

Mommy de Xavier Dolan

Attention film ENORME !!!!!

On suit le destin croisé de trois personnages brisés (mention spéciale pour le regard empathique porté sur les protagonistes) qui, en dépit de leurs différences, partagent un même malaise. Ensemble, ils se battent et se débattent, tombent et se relèvent, se détestent et s’aiment. Les scènes d’empoigne et de réconciliation se succèdent, voire se chevauchent ; l’humour (aidé par un accent énorme) et le drame cohabitent dans le même plan… Mommy est vivant (comme sa mise en scène couillue) et singulier.

Par moment ça fait penser à "Six Feet Under", qui parlait de la mort pour mieux célébrer la vie et qui, dans son épilogue sublime et inoubliable, nous mettait à genoux. Enorme, je le répète

Imaginez un peu une séquence où vous rentrez littéralement dans le film, où vous ne faites qu’un avec les personnages… avec un tube de Céline Dion ! oui oui, LA Céline Dion. Eh bah le p’tit Dolan de haut de ses 25 piges y arrive ! Ça tient de la magie et pi c’est tout !

Damianek qui kiffe "Mommy" comme on aime sa maman, avec tous ses défauts compris.

Et voilà le Grand Xavier Dolan (pfff...il est beau gosse en plus) :

Mommy de Xavier Dolan
Lire la suite

Chappie : première BA robotique, par le réalisateur de District 9

4 Novembre 2014 , Rédigé par Satusamer team Publié dans #TCHI-TCHA SAMER

Ça s'annonce mieux que son précédent, non ?

Lire la suite

GHIBLI c'est fini, snif snif...

4 Août 2014 , Rédigé par Satusamer team Publié dans #TCHI-TCHA SAMER

GHIBLI c'est fini, snif snif...

N'ayons pas peur des mots, pour tous les amoureux de films d'animation, cette nouvelle est une tragédie. Malheureusement elle est officielle : le studio Ghibli arrête la production de films !

Damianek noyé par ses propres larmes…

Lire la suite

INTERSTELLAR ; la BA du jour !

31 Juillet 2014 , Rédigé par Satusamer team Publié dans #TCHI-TCHA SAMER

INTERSTELLAR ; la BA du jour !

Allez sur le site officiel du film et taper le code 7201969 (jours de l’alunissage d’Apollo 11). Après cela, vous pourrez admirer la bande-annonce du prochain Nolan.

Lire la suite

BoyHood de Richard Linklater

29 Juillet 2014 , Rédigé par Satusamer team Publié dans #TCHI-TCHA SAMER

BoyHood de Richard Linklater

Boyhood pour moi c’est la surprise de l’été, que dis-je, de l’année !

Boyhood c’est d’abord la grandeur des petites choses de la vie. Il y a quelque chose d’universel dans cet album photos à la tendresse infinie sur l’enfance et l’adolescence. Ces situations et lieux quotidiens, ces personnes qui jalonnent la vie, ces sentiments comme tout un chacun peut en éprouver chaque jour…Boyhood scrute au fond de nous tous et nous dévoile tout simplement, avec une lucidité implacable, notre âme.

Et Boyhood c’est surtout le temps qui passe. Le temps qui file entre les doigts pour les enfants un jour, ado un autre jour et adulte si vite. « J’aurais cru qu’il y aurait bien plus » balance la mère de famille, au moment de laisser partir son enfant devenu trop vite un adulte. Moi aussi bordel !

Quelle frustration de voir filer le temps aussi rapidement. Plus le film avance (l’histoire se déroule sur 12 ans) et plus on voudrait ralentir, prendre le temps de profiter de chaque instant, pouvoir modifier le passé et le présent…un sentiment d’impuissance confronté à la vie qui passe et qui nous rappelle peut être qu’elle est trop courte, cette vie.

Damianek

Le Grand Richard Linklater c'est le Monsieur là :

BoyHood de Richard Linklater
Lire la suite

HER de Spike Jonze

7 Juillet 2014 , Rédigé par Satusamer team Publié dans #TCHI-TCHA SAMER

HER de Spike Jonze

Le pitch : On est dans un futur hyper proche et un homme, alors qu’il n’arrive pas à digérer sa séparation, trouve peut-être, par l’intermédiaire d’un système d’exploitation informatique une solution à ses problèmes affectifs.

Les questions posées ? Peut-on réellement tomber amoureux de son dernier joujou hi-tech type smartphone (qui a la voix de Scarlette Johansson quand même) ? L’homme a-t-il besoin d’une femme ? La richesse matérielle fait-elle le bonheur ? Qu’est ce qui définit une personne ?...

Voilà le genre d’interrogations que provoque l’agréable et mélancolique visionnage de HER. Film magnifique sur la forme, c’est simple on a l’impression d’être dans un univers aseptisé Apple de bout en bout ! Mais, et là c’est le fond qui prend le dessus où tout le monde est connecté en toute simplicité et à tout moment, refermé sur lui-même (bonjour solitude) avec un narcissisme décuplé. Rien ne rattache les gens à la réalité, pas même les mots touchants d’un collègue de travail par exemple. C’est à cet instant que la cruauté et le spleen d’une fable sur une époque – la nôtre, intervient et prend le dessus. C’est ça la vie ? C’est donc ça le bonheur ?

Utopie ou dystopie, la love story de Spike Jonze nous rappelle que l'amour, cette "folie acceptée par la société", reste, bien plus que l'intelligence artificielle, la grande quête de l'humanité et cela malgré le nombre de « like » qu’on peut avoir via les réseaux sociaux.

Damianek qui a adoré et vous le recommande.

Spike Jonze c’est le beau gosse là :

HER de Spike Jonze
Lire la suite

TOP TCHI TCHA 2013

1 Avril 2014 , Rédigé par Satusamer team Publié dans #TCHI-TCHA SAMER

django-unchained.jpgDans les années 80, les meilleures années zik (pas vrai Manu), un grand chanteur à texte dont je tairai le nom (on l’appellera quand même Mr Herbert L), chantait sensuellement un truc qui colle bien à mon N°1 de l’année et qui faisait : « …Pour le plaisir, Il faut savoir prendre le temps de refaire d’un homme un enfant, et s’éblouir… »

Eh bah Django de Tarantino c’est ça les gars, du plaisir comme seul un gamin peut le ressentir !

Moi j’dis Bingo, Bravo Django, t’es le meilleur Tarantino. Yo

 

 

gravityDans les années 80, les meilleures années zic de l’ère moderne (n’est ce pas Mr M), un énorme chanteur à la peau de bébé dont je tairai le nom, (on l’appellera Mr Léonard H.) nous ensorcelait avec des mots qui disaient un peu ça : « …Pour le plaisir, S’offrir ce qui n’a pas de prix, Un peu de rêve à notre vie, Et faire plaisir Pour le plaisir… »

Eh bah Gravity c’est ça les filles. Un truc qui vous chope, vous fait chavirer 2h durant et en 3 dimensions ! Du Cuaron top level et pi c’est tout !

 

 

21006036_20131025171007628.jpg« …Pour le plaisir on peut aussi tout foutre en l’air, Faire souffrir comme on a souffert, Et revenir… »

3éme extrait et 3ème film inoubliable qui pète tout sur sa route. A touch of Sin est un cauchemar social, politique et générationnel de la chine décadente contemporaine. Le film tchong de l’année, à ne pas louper !

 

 

21035935_20130903173858999.jpg« …Sans en attendre rien, Mais pour le plaisir, Regarder une fille dans la rue et se dire qu’elle est belle… »

Purée, s’il y a bien une chanson entière qui colle à ce reportage France 3 Ile de France c’est bien celle là ! Adèle c’est du réalisme, de la sensualité, de la cruauté…de la vérité durant près de 3h voilà ce que Kechiche arrive à faire ressortir de ses comédiennes tout bonnement incroyables.

 

 


 


SNOWPIERCER Lecerclenoir« …Ne plus courber le dos, Même pour le plaisir… »

Le transperceneige, Une bd révolutionnaire, adaptée avec maestria. Un truc (la soif de liberté) qui avance, qui fonce et qui dérange juste ce qu’il faut. Oubliez les éventuelles incohérences et laissez vous avoir par le fond et la forme de cette œuvre métaphorique singulière et intemporelle.

 

 

20401764.jpg« …Pour le plaisir, S’offrir ce qui n’a pas de prix… »

En Arabie saoudite les femmes n’ont pas le droit de conduire et encore moins le droit de faire du cinéma. Les gamines n’ont pas le droit de faire du vélo, du VELO !!!!

Sujet délicat, projet casse gueule, Wadjda relève pourtant tous les défis avec sensibilité et force notre respect. Admirable !

 

croods.jpgLes Croods, impossible de ne pas le classer parmi les meilleurs films de l'année ! Imaginez un peu : Prenez un excellent pixar genre les indestructibles, remplacez pixar par dreamworks et vous aurez une idée du level du bouzin. C'est très drôle, super bien découpé et réalisé. Plusieurs niveaux de lectures possibles, des thèmes abordés comme la famille, l'émancipation des gosses qui grandissent, la filiation et mention spéciale pour ce qu'un père peut et doit apprendre de ses rejetons....génial j'vous dis ! DU PLAISIR…

images.jpg

 

« …Pour le plaisir ne plus courir, ne plus compter, Prendre la vie du bon côté, Pour le plaisir… »

A la différence d’Adèle, Frances Ha c’est une histoire d’amitié. Point de cul mais une relation souvent drôle sur la rivalité ou plutôt l’inspiration mutuelle entre amis. Relation dominant-dominé le tout sur un ton léger, rétro, N/B, musique disco…C’est agréable et touchant comme un bon souvenir.

 

 

21060483_20131125114549726.jpg

 

 

« …Avoir pendant des mois, Trimé comme un fou, Et un soir tout claquer d’un seul coup… »

Et s’il y en a un qui recherche par-dessus tout l’hédonisme et le POWER, quitte à jeter des nains ou marcher sur quelqu’un, c’est bien celui là. Ce Loup de Wall Street qui incarne aussi bien notre vision de la finance. Un fou ?

  21010314_20130604174853439.jpg« …Pour le plaisir, Oubliez qu’on a dit un jour, ça sert à rien les mots d’amour… »

Suspens, couple, famille, non-dit… Peut être moins bon que son précédent chef d’œuvre car reprenant les mêmes ficelles et ressorts scénaristiques, Le Passé n’en demeure pas moins un thriller hitchcockien incroyable de justesse.

 

 

21001711_20130426125343183.jpg« …Préférer être bien dans sa peau que sourire sur commande… »

Facile à dire n’est pas ? Construit sur les mêmes bases que Rabitt hole, Alabama Monroe est triste et cruelle sur le fond mais tellement beau et sensible sur la forme qu’on se laisse embarquer sans broncher dans cette histoire bourrée de joie de vivre. Bha oui, je n’ai pas que chanté cette année, j’ai aussi un peu chialé.

 

 

 

Si vous insistez, Damianek vous file toutes les paroles de cette chanson que vous garderez avec plaisir au moins toute une journée, merci qui ?

Allez, tchuss et big bisous.

 

Lire la suite

LE LOUP DE WALL STREET de Martin Scorsese

5 Février 2014 , Rédigé par Satusamer team Publié dans #TCHI-TCHA SAMER

 

le-loup-de-wall-street-affiche.jpgAhhhhhh…enfin papy Scorsese  (71 piges quand même) qui reprend de la bonne came ! Résultat ?

Tout simplement incroyable de voir un film aussi énervé (comédiens, montage, musique, dialogues) et énervant (satire cruelle, amorale et forcément flippante sur notre civilisation) !

 

De la subversion en poudre, voilà ce qu’est le film ! avec un personnage principal tellement déjanté qu’il en est angoissant au point de lorgner du côté d’American Psycho et son Patrick Bateman, Scorsese nous fait un bien fou et pis c'est tout !

Vulgarité bling bling, fascination pour le fric et ses dérives, chute d’un homme mi-homme mi-animal (Manimal souvenez-vous !) qui après avoir voulu bouffer tout et tout le monde, chute sans rédemption possible, quoique...

Le loup de wall street c’est un jeu de massacre sans retour ni recours, sans circonstance atténuante, une sorte d'appel à la haine sociale contre les requins sans foi ni loi qui passent leurs vies à profiter du système, des plus faibles et à s'en mettre de partout : les poches, le pif, et le cul, le votre et le mien aussi (bhaa ouais)!

 

Individualisme pathologique d’une époque ?, pfff…si seulement ! L’histoire est cyclique, elle se répète. Les forts et les faibles ont toujours été là à tenter de cohabiter les uns avec les autres.

Mais fascination pour les extrêmes, ceux-là même qui marquent une époque, un mode de vie voire carrément une civilisation par leur singularité voilà ce que donne à voir ce Loup de Wall Street. Fascinant mais tellement flippant…

 

 


Damianek homoerectusminus

 

 

 

 

Papy MartiJunky c’est lui là :  martin-scorsese.jpg

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 > >>